Make your own free website on Tripod.com

patricelepine

Les trois phases d'écriture.

Acceuil
Le projet
Aristophane, sa vie.
La guerre du Péloponnèse
Lysistrata
Michel Tremblay
La guerre en Irak

epidaure-grece.jpg

       Il y a trois phases d’écriture dans la vie d’Aristophane et elles comportent toutes quelques différences dans la composition des œuvres. Premièrement, il y a la période cathartique (422-414 av. J.-C.). Cette période se veut libératrice pour l’auteur, il se défoule de toute son âme sur ce qu’il n’aime pas de la vie C’est une sorte de purgatoire bienfaiteur dans l’écriture de ses pièces. Il approche beaucoup aussi la réconciliation, la jouissance, l’attirance vers le mariage et le rajeunissement des vieux. L’auteur dans cette période exorcise ses peurs dans sa propre vie. Dans la deuxième période ses son rapport avec les femmes qui prendront le dessus.

           

            Cette deuxième période est nommée : période conjugale (413-407 av. J.-C.). C’est à cette époque qu’Aristophane prend épouse. Il n’y a pas vraiment d’informations sur sa femme, seulement des hypothèses face à des analyses. Le Dr. Dracoulidès dit : « (…) sa femme était plus âgée que lui (probablement une femme viriloïde ou maternelle du type de sa mère Zinodora), et que le poète, selon son propre aveu,  « rougissait » d’elle. (…) il est évident que son mariage influença les œuvres de cette période : on y distingue des reflets qui traduisent et trahissent probablement certaines particularités de sa vie conjugale. » Cela va sans dire, que les femmes prennent à ce moment-là, une place qu’il n’a pas donnée dans ses œuvres précédentes. Souvent ce sont ces femmes qui sont les héroïnes principales, comme dans Lysistrata, qui est écrite à cette époque.

 

            La troisième et dernière période se situe de 406 à 385 avant Jésus-Christ. Cette période est dite régressive. La mort d’Euripide arrive au début de cette période. Aristophane ne montre ni de joie ni de peine pour cette mort, mais il se réfugie chez lui sur l’île d’Égine. Il écrit la Pièce Les Grenouilles qui le ramène à ses viles habitudes. On dit de cette période qu’elle est régressive parce qu’Aristophane, après une évolution dans ses œuvres, revient à ses premières armes c'est-à-dire la vulgarité, l’attaque personnelle, etc. Il est vicieux comme jamais, il critique même Euripide, malgré son décès et le deuil vécu par la population. Par contre, il ne présente pas ses ouvres les plus décapantes sous son vrai nom, mais il prend le pseudonyme de Philonidès. La raison de ce changement de nom? Il a peur des représailles, surtout qu’elles ont étés présentes par le passé.

La guerre du Péloponnèse.

Lysistrata

La guerre en Irak